dimanche 13 janvier 2019

Activité à faire en famille: des balles de laine de toutes les couleurs.



C'est une activité régulièrement pratiquée dans les écoles de pédagogie Waldorf. 

Je l'aime vraiment beaucoup car bien que très simple à réaliser c'est une véritable expérience pour l'enfant qui transforme seul une laine légère et mousseuse en une petite balle compacte et dure avec laquelle il pourra jouer longuement... 


Pour les réaliser, il vous faut:

- Une bassine d'eau
- De la laine cardée (je conseille celle de  chez Mômes et Compagnie, notre magasin de jouets et matériaux écologiques préféré)
- Du savon de Marseille (je conseille le Marius Fabre, vraiment naturel)



Faire une boule avec de la laine cardée de la couleur de votre choix. Nous prenons toujours de la laine naturelle -non teinte donc- pour commencer car nous en avons beaucoup d'avance. On utilise la couleur pour le dessus uniquement mais vous pouvez tout faire avec de la couleur...


Une fois la boule formée (grossièrement, cela reste très souple, c'est normal) plongez la dans la bassine d'eau puis essorez bien.
Recouvrez ensuite d'une petite couche fine de laine de couleur. Humidifiez. 


Recommencez 4 ou 5 couches (vous pouvez mélanger les couleurs pour des boules bicolores, tricolores etc.) comme cela, sans faire tourner la boule dans vos mains mais juste en la façonnant. 


Vous pouvez maintenant faire tourner la boule entre vos paumes de mains.


D'abord doucement, puis de plus en plus rapidement jusqu'à ce que la boule soit dure. 



 
Maintenant, vous allez savonner légèrement vos mains et faire tourner encore un petit peu la boule entre vos paumes.


En essorant régulièrement.


Vous obtiendrez une balle bien dure et bien solide.


Rincez-là à l'eau claire et votre boule sera prête pour jouer (en fait, un peu humide encore, mais Raoul a du mal à ne pas s'en servir directement... Elles sèchent rapidement).



samedi 5 janvier 2019

Manger bio, notre chemin.


Je sais que le sujet du bio est délicat et qu'il ne met pas tout le monde d'accord. 
Je ne cherche pas à convaincre, je vous explique simplement comment nous le vivons.

Je mange personnellement bio depuis que je suis adolescente, le Naturalia était situé juste devant la fac et j'y faisais mes courses chaque jour. Des choses simples et peu coûteuses, pommes de terre, légumes, lentilles, fruits, laits végétaux, céréales, poissons, oeufs, en très gros.
Mon mari mange bio aussi depuis qu'il est étudiant. Pour le goût des fruits et légumes avant tout me dit-il.

Aujourd'hui, nous avons fait du chemin. Naturalia ne nous satisfait plus comme avant, beaucoup d'emballages, une qualité très industrielle pour les fruits et légumes. 
Nous avions été ravis par l'ouverture d'un Bio C Bon juste en face de chez nous mais très vite déçus par le manque d'actions écologiques (surremballage, publicités polluantes...) et la provenance douteuse (très souvent lointaine et pas toujours bio) de leurs fruits et légumes.
Magasins locaux (Queues de Cerise à Issy Les Moulineaux pour nous) et BioCoop semblent les plus clean aujourd'hui à nos yeux. Chez eux nous trouvons de nombreux produits locaux et labellisés.
Aujourd'hui nous ne mangeons plus simplement bio, nous faisons attention aux emballages, aux provenances, du local le plus possible et aux labels, Demeter, Nature et progrès étant gages de qualité supérieur. 
Il est vrai que ces labels se paient et que certains producteurs ne veulent/peuvent pas investir mais font quand même bien les choses. 
Malheureusement, le monde dans lequel nous vivons étant devenu tellement cracra qu'un bon label (comme Demeter ou Nature et Progrès) me permet à moi, simple petite cliente, d'être à peu près sûre de ce qu'il y a dans mon assiette. 

Le mieux dans tout ça est de cultiver ses légumes dans son propre jardin évidemment. Il faut en avoir la possibilité... 
Nous avons une toute petite production car nous sommes débutants avec un tout petit jardin mais nous ne désespérons pas. Je me renseigne beaucoup sur la permaculture dans un espace réduit. Petit à petit, j'agrandis les espaces cultivables et ne désespère pas de voir un jour toute ma famille manger exclusivement grâce au jardin!