jeudi 21 mars 2019

Geste simple: Boycotter les gourdes de compote!


Cet emballage, mélange de plastique et d'aluminium généralement, n'est pas recyclable, même les bio. 
Je suis d'ailleurs toujours plus choquée de voir les étalages des magasins bio remplis de ces gourdes. 
De plus en plus de marques en proposent. 
La compote bio sans sucre ajouté doit être bonne pour la santé, c'est certain, mais niveau pollution je pense que c'est terrible.

Je ne fais la morale à personne, j'en ai utilisé quand Raoul était tout petit, je trouvais ça pratique. 
Et puis j'ai appris. 
J'ai su que ces compotes étaient un calvaire pour la planète. 
Alors je me suis même dit que non, ça n'était pas plus pratique qu'un fruit entier qui ne génère même pas de déchets (donc, n'est pas à vider dans la poubelle, celle qu'il faut ensuite sortir!).

Pour la remplacer, rien de tel qu'une bonne pomme bien lavée, une banane, un petit pot en inox rempli de fraises, en fonction de la saison...

Offrir à ses enfants de vrais fruits frais, c'est leur apporter le maximum en terme de vitamines, de fibres, de plaisir de croquer dans le fruit. 

Pour les plus petits, ceux qui ne peuvent pas mâcher, on peut envisager de garder le petit pot lavable rempli de compote maison et la cuillère puisque si petit il faut quand même se poser pour manger. 

Je ne suis pas pour les alternatives style "Squeez" (gourdes en plastique réutilisables à glissière) car je les trouve fragiles et donc finalement bien jetables. 
J'ai essayé en achetant un lot de deux il y a quelques années. 
Elles s'ouvraient bien souvent dans le sac et ont fini même pas ne plus fermer... 
Il me semble en avoir aperçu en silicone mais Raoul était bien assez grand pour manger des fruits donc je n'ai pas testé mais vos retours seraient très intéressants.

lundi 18 mars 2019

Fabriquer un sac à main en raphia et fil de chanvre, simple, économique et rapide.


Ce petit sac se réalise en moins d'une heure, avec la technique toute simple de "tressage" dont je vous parlais ici
Les enfants adorent se faire des petits objets, coupelles, pots, dinette...
Je suis sur un abat-jour en ce moment ^_^


Pour réaliser ce sac, il vous faut:

Deux fois 2,50 d'une ficelle d'environ 0,5cm de diamètre. Plus elle est épaisse, plus cela va vite et moins vous avez besoin de longueur. Et inversement. (j'utilise ici une ficelle de chanvre).

Du raphia 

Une grosse aiguille 

Une autre cordelette pour faire la anse



Enfile le raphia autour de deux brins de corde à l'aide de l'aiguille, en formant un beau rond.


Faire deux ronds égaux.


Rassemblez les deux ronds en cousant simplement avec le raphia


Ajoutez la cordelette pour faire une anse en la cousant bien solidement.

J'avais pensé à fermer le sac mais finalement je ne l'ai jamais fait car les clefs et le téléphone ne sont jamais tombés. Cette technique fait que le sac sac se referme assez naturellement.
Vous pouvez cependant nouer deux morceaux de raphia ou de ficelle sur chaque rond en haut afin de faire un joli noeud si besoin...


samedi 2 mars 2019

Et si on transformait au lieu d'acheter?


À chaque besoin d'achat, je fais le tour de la maison, je me demande ce qui pourrait éventuellement servir tel quel, ou après une brève transformation, à remplacer mon achat.

Aujourd'hui, je cherchais un marche-pied. Raoul se servait jusqu'alors d'un tabouret, mais il devient grand cet enfant, et est obligé de se courber du haut du tabouret pour cuisiner. Se mettre à genoux lui est inconfortable à la longue, et par terre il est encore trop petit. 
Bref, pour ne pas acheter de marche-pied j'ai scié les pieds du tabouret. 
J'ai toujours collectionné les tabourets et chaises trouvés aux encombrants, c'est mal je sais, mais bien pratique lors de fêtes ou de situation comme celles-ci. 
Je me force quand même à arrêter de prendre les tabourets sur le trottoir maintenant que j'en ai largement assez ^_^

Alors si vous êtes dans la même situation, n'achetez pas de marche-pied, à vos scies! Cette idée est vraiment très simple à réaliser. 
Il vous faut un tabouret en bois. 
Attendez les encombrants si vous n'en avez pas, il y en a toujours beaucoup... Sinon, vide-greniers pour quelques euros.








vendredi 1 mars 2019

Literie naturelle et saine!


Nous passons près de la moitié de notre temps au lit, il est important de s'entourer de matériaux confortables et naturels. 

Je suis toujours un peu choquée de tomber sur des couettes synthétiques dans quasiment chaque hôtel fréquenté, même luxueux.
Bien sûr, ces couettes sont légères, chaudes, faciles à laver mais elles sont issues d'une fabrication à base de produits pétroliers demandant beaucoup d'énergie pour leur fabrication, polluante. 
Et pour notre santé, cette matière imperméable et non respirante induit des effets de transpiration et de surchauffe durant le sommeil.

Pour les matelas, je recommande la laine (Ardelaine, très bien) ou le latex naturel (Green Sleep, chez Hacéa). 

Pour les couettes, Raoul a reçu pour son premier lit une couette en laine et soie achetée chez Hacéa, la même que nous (en plus petite ^_^). 
Ces couettes sont vraiment douces et légères, je les aime énormément. On se sent si bien dedans, la peau respire mais on a bien chaud. Le mix est parfait. Pour les gens sensibles à la laine il en existe tout en soie qui parait-il sont aussi très bien.
Si ces couettes vous intéressent, je vous conseille d'appeler le magasin Hacéa, son propriétaire est très calé et répond aux questions de façon très pointue et honnête.

Pour les oreillers, nous en avons en coton remplis d'épeautre et les enfants de millet. Nous les adorons, ils sont totalement addictifs et recommandés par notre ostéopathe. Vous en trouvez en magasins bio, chez Hacéa, et également sur certains sites comme Brindilles ou Bébé Au Naturel, mais vous pouvez aussi les fabriquer vous même (voir après).

Nous avons acheté nos draps en coton bio labellisés GOTS chez Hacéa (notre fournisseur "maison saine" préféré comme vous pouvez le constater). Ce label garantit que la qualité du produit est bonne, saine et que les travailleurs ont été respectés. Nous les prenons non teints, couleur naturelle. J'aime tout particulièrement, cela donne une ambiance apaisante et lumineuse aux chambres.

Le coton pollue parce qu'il demande une très grande quantité d'eau, le mieux est je pense de prendre des draps en lin non teints et labellisés. Je n'en ai pas trouvé à l'époque et n'en ai plus besoin mais je vous conseille de faire des recherches de ce côté là. Le chanvre aussi semble une bonne alternative. 
Et puis nous avions des draps en bon état 100% coton mais non bio que j'ai gardé parce qu'au final jeter pour acheter "clean" c'est quand même polluer... Alors quand ça n'est pas mauvais pour la santé, je garde. Les draps non labellisés, s'ils ont plusieurs années de lavage ne sont plus nocifs, vous pouvez les garder. 

Pour se faire une literie saine à moindre coût, on peut attendre les soldes, mais aussi acheter d'occasion, les draps surtout car comme ça, même non bio, ils ont beaucoup été lavé et sont débarrassés des teintures nocives. 

Ou encore, en prenant un petit peu de temps, les fabriquer. Vous pouvez trouver dans de nombreux magasins bio des paquets de graines pour oreillers, millet, épeautre, pour 9 euros. Ce sont des "recharges" pour oreillers. Mais en remplissant une ancienne taie en coton (et en la refermant bien en cousant serré) vous pouvez vous faire votre oreiller et économiser beaucoup. 

J'ai aussi trouvé le tutoriel de la fabrication d'une couette en laine que je trouve plutôt simple bien que long ICI

En achetant seulement les matériaux cela revient bien plus abordable. 

P.S: Pour les personnes allergiques, il semblerait que la laine et les plumes ne soient pas adaptés, il faudrait se tourner vers la soie, qui n'émet pas de particules et ne se désagrège pas dans le temps. De plus, elle est anti-acariens naturellement et thermorégulatrice. Le seul hic doit être son coût, forcément élevé. Deux fournisseurs connus: Couettes & Nature et Rêve de soie.

samedi 16 février 2019

Fabriquer une petite cuisine d'extérieur pour jouer toute l'année avec la nature.







Le livre "Slow" d'Isabelle Huiban fourmille de bonnes idées pour une vie de famille douce et agréable. 

Elle y parle du jardin, et de l'installation d'une petite "cuisine à boue" comme il y a souvent dans les jardins d'enfants Waldorf.

Voici notre version à nous, très simple, faite avec des chutes de planche en bois, des équerres qui trainaient, quelques clous et vis. 

Raoul y joue chaque jour, qu'il fasse froid ou chaud, et même sous la neige. Il en est dingue. 
C'est une cuisine, mais aussi un atelier, un laboratoire, parfois même le tableau de bord d'une fusée ou d'un bateau...








dimanche 10 février 2019

Anniversaire des 6 ans avec une chasse au trésor dans la forêt, activités simples et 100% "récup", dont une piñata facile à faire.





Cette année, pour les six ans de Raoul, nous avons décidé d'emmener les copains dans notre belle forêt, avant de rentrer souffler les bougies à la maison.

Nous leur avons préparé une chasse au trésor, repéré les jolies cabanes et les arbres penchés pour organiser un parcours agréable. 

Des coccinelles en chocolat cachées dans un tronc d'arbre, une piñata home made accrochée à une branche, un stand de "potions magiques" (de la menthe à l'eau ^_^), un petit jeu à faire les yeux bandés (remettre le chapeau de l'ours à taton), petits biscuits dans une cabane...

Pour le retour à la maison, j'ai préparé une table simple avec de quoi boire et manger: Jus d'orange, sirops de menthe et de grenadine à l'eau(nous aimons les bio de Meneau), tisane, bananes séchées, amandes, bonbons en petite quantité, brioches, madeleines et deux gâteaux au chocolat (recette ICI). 
Pour la déco j'ai pris quelques jouets de Raoul, de la poudre de coco, des amendes effilées (que je trouve en vrac). 
La guirlande vient de chez Hema, elle est en papier et je la conserve pour toutes nos fêtes. Elle fait 10 mètres. On peut aussi en fabriquer évidemment, c'est très simple. 

Et au moment du départ, nous avons offert un petit livre d'histoires du Père Castor...

POUR FAIRE LA PIÑATA:

- Récupérez un carton d'emballage.
- Découpez la même forme deux fois. Nous avons choisi de faire une étoile car il nous restait du papier doré récupéré d'un cadeau reçu à Noël.
- Puis découpez des bandes larges d'environ 10/15 cm de la longueur du contour de votre forme et les fixer afin de faire votre "boîte" sans fermer le haut.
- Faire un petit trou en haut de la boîte et y accrocher une ficelle à l'aide d'un noeud.
- Rembourrez de confiseries et/ou petits cadeaux et de confettis (récupérés dans la trouyoteuse ou découpés dans de vieux papiers). Fermez le tout.
- Décorer: soit en peignant, soit en collant du papier. Nous avons choisi de coller du papier récupéré avec la colle Ukkie, à l'eau, que nous adorons.
- Remplir: Nous avons cousu des petits sacs et mis dedans quelques bonbons achetés en vrac. Nous avons aussi mis des petites balles cousues au crochet ou en feutre (voir ICI le tutoriel)...









mardi 29 janvier 2019

Geste simple: un sac en tissu pour acheter le pain à avoir toujours sur soi...



Le sachet en coton pour récupérer le pain chez le boulanger -c’est tout bête un minuscule sachet à avoir dans son sac tout le temps- et ça vous débarrasse d’un bon paquet d’emballages!

Sincèrement c'est un des sachets réutilisables que j'ai mis le plus de temps à dégainer. Parce qu'en boulangerie, il n'est pas toujours évident de couper la personne qui vous sert dans son élan. Bien souvent le sachet (en papier mais parfois encore en plastique et même en "bio"!!) est déjà dans ses mains... 
Il y a aussi assez souvent la queue dans les boulangeries ce qui peut entrainer une peur de déranger, de casser le "rythme". 

Ça n'a pas été aussi simple pour moi que dans le rayon Fruits et Légumes du magasin bio où je me sers seule et ne dépends donc de personne.

Passer la peur du regard des autres, oser demander gentiment, et se rendre compte qu'en fait ça passe très très bien.

J'en suis même ressortie avec de la satisfaction, la sensation d'avoir réussi un petit défi de plus vers le mieux consommer... 


lundi 28 janvier 2019

Les jolis livres pour enfants qu'on trouve dans les jardins Waldorf, à acheter ou à louer...


De temps en temps, sur Instagram, je vous glisse une petite photo d'un joli livre lu dans les jardins d'enfants Steiner. 
Je voulais depuis longtemps vous en présenter ici parce qu'ils sont peu connus et méritent de l'être selon moi.
Les dessins sont beaux, les histoires intelligentes et douces, en accord avec nos valeurs; entraide, respect de la nature, amour des animaux, autonomie...

Pour ceux qui habitent près de Paris, il est en plus possible de les louer à la bibliothèque Steiner Waldorf, située dans le 6ème arrondissement, rue de la Grande Chaumière, à côté de la librairie Triades où on peut les acheter (ou sur leur site). 
Il doit exister d'autres bibliothèques en France, je vous invite si vous êtes intéressé à aller regarder sur le site de la fédération Waldorf.  

Aujourd'hui voici ce livre dont Raoul (5 ans) est ultra friand en ce moment:
"Une bonne grosse galette", adaptation du conte russe "Kolobok", illustré magnifiquement par Loek Koopmans.

C'est l'histoire de trois vieilles dames qui souhaitent préparer une galette. 
Chacune ramène un ingrédient et elles se mettent à cuisiner ensemble... 
Seulement, une fois cuite, la galette s'échappe et roule vers la forêt. 
Alors, les animaux se mettent tous à lui courir après pour pouvoir la croquer mais n'y arrivent pas. 
Jusqu'à ce que la galette croise des enfants affamés... 


lundi 21 janvier 2019

DIY: Un doudou serpent à partir de (vieilles) chaussettes!



On a toujours des chaussettes à recycler! Parce qu'elles sont trop usées, trouées, qu'il manque la seconde... 
J'avais depuis quelques mois un petit panier de chaussettes seules ou trop abimées pour être raccommodées. 
Quand Raoul a louché pour la énième fois sur le gigantesque serpent peluche de son copain, j'ai eu l'idée de lui en faire un avec ces fameuses chaussettes. 
Depuis le temps qu'il en rêve... 
Je lui ai proposé de le faire avec lui.
Il a trouvé l'alternative intéressante et était ravi de se mettre au travail. Et plus que ravi du résultat, il joue beaucoup avec.

Pour fabriquer ce serpent, il vous faut:

- 5 à 10 chaussettes
- Du fil et une aiguille ou une machine à coudre
- Deux boutons et un fil rouge (ou ruban)
- De quoi rembourrer: ici nous avons utilisé de la laine cardée naturelle (achetée comme toujours ICI) et découpé en petits bouts les morceaux de chaussettes restants. Ça marche très bien. 

J'espère que les dessins suivants seront assez clairs pour vous. J'ai également fait une petite vidéo. 
Pour la queue, il suffit de faire un noeud avec le haut de l'élastique de la chaussette qu'on aura coupé en deux, ou avec une ficelle.







dimanche 13 janvier 2019

Activité à faire en famille: des balles de laine de toutes les couleurs.



C'est une activité régulièrement pratiquée dans les écoles de pédagogie Waldorf. 

Je l'aime vraiment beaucoup car bien que très simple à réaliser c'est une véritable expérience pour l'enfant qui transforme seul une laine légère et mousseuse en une petite balle compacte et dure avec laquelle il pourra jouer longuement... 


Pour les réaliser, il vous faut:

- Une bassine d'eau
- De la laine cardée (je conseille celle de  chez Mômes et Compagnie, notre magasin de jouets et matériaux écologiques préféré)
- Du savon de Marseille (je conseille le Marius Fabre, vraiment naturel)



Faire une boule avec de la laine cardée de la couleur de votre choix. Nous prenons toujours de la laine naturelle -non teinte donc- pour commencer car nous en avons beaucoup d'avance. On utilise la couleur pour le dessus uniquement mais vous pouvez tout faire avec de la couleur...


Une fois la boule formée (grossièrement, cela reste très souple, c'est normal) plongez la dans la bassine d'eau puis essorez bien.
Recouvrez ensuite d'une petite couche fine de laine de couleur. Humidifiez. 


Recommencez 4 ou 5 couches (vous pouvez mélanger les couleurs pour des boules bicolores, tricolores etc.) comme cela, sans faire tourner la boule dans vos mains mais juste en la façonnant. 


Vous pouvez maintenant faire tourner la boule entre vos paumes de mains.


D'abord doucement, puis de plus en plus rapidement jusqu'à ce que la boule soit dure. 



 
Maintenant, vous allez savonner légèrement vos mains et faire tourner encore un petit peu la boule entre vos paumes.


En essorant régulièrement.


Vous obtiendrez une balle bien dure et bien solide.


Rincez-là à l'eau claire et votre boule sera prête pour jouer (en fait, un peu humide encore, mais Raoul a du mal à ne pas s'en servir directement... Elles sèchent rapidement).