samedi 5 janvier 2019

Manger bio, notre chemin.


Je sais que le sujet du bio est délicat et qu'il ne met pas tout le monde d'accord. 
Je ne cherche pas à convaincre, je vous explique simplement comment nous le vivons.

Je mange personnellement bio depuis que je suis adolescente, le Naturalia était situé juste devant la fac et j'y faisais mes courses chaque jour. Des choses simples et peu coûteuses, pommes de terre, légumes, lentilles, fruits, laits végétaux, céréales, poissons, oeufs, en très gros.
Mon mari mange bio aussi depuis qu'il est étudiant. Pour le goût des fruits et légumes avant tout me dit-il.

Aujourd'hui, nous avons fait du chemin. Naturalia ne nous satisfait plus comme avant, beaucoup d'emballages, une qualité très industrielle pour les fruits et légumes. 
Nous avions été ravis par l'ouverture d'un Bio C Bon juste en face de chez nous mais très vite déçus par le manque d'actions écologiques (surremballage, publicités polluantes...) et la provenance douteuse (très souvent lointaine et pas toujours bio) de leurs fruits et légumes.
Magasins locaux (Queues de Cerise à Issy Les Moulineaux pour nous) et BioCoop semblent les plus clean aujourd'hui à nos yeux. Chez eux nous trouvons de nombreux produits locaux et labellisés.
Aujourd'hui nous ne mangeons plus simplement bio, nous faisons attention aux emballages, aux provenances, du local le plus possible et aux labels, Demeter, Nature et progrès étant gages de qualité supérieur. 
Il est vrai que ces labels se paient et que certains producteurs ne veulent/peuvent pas investir mais font quand même bien les choses. 
Malheureusement, le monde dans lequel nous vivons étant devenu tellement cracra qu'un bon label (comme Demeter ou Nature et Progrès) me permet à moi, simple petite cliente, d'être à peu près sûre de ce qu'il y a dans mon assiette. 

Le mieux dans tout ça est de cultiver ses légumes dans son propre jardin évidemment. Il faut en avoir la possibilité... 
Nous avons une toute petite production car nous sommes débutants avec un tout petit jardin mais nous ne désespérons pas. Je me renseigne beaucoup sur la permaculture dans un espace réduit. Petit à petit, j'agrandis les espaces cultivables et ne désespère pas de voir un jour toute ma famille manger exclusivement grâce au jardin!

4 commentaires:

  1. Bonjour moi j’achete mes legumes et fruits de saison pommes poires c’est reduit chez lune des moissons ce n’est pas bio mais ca vient de chez des producteurs du val de loire

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour le jardin petit pas par petit pas... C'est un beau chemin! Cette année j'ai réussi à ne pas acheter de tomates et presque pas de courges (juste 2 fois des jack be little car c'est trop mignon et bon!!)
    J'essaye de privilégier le local, de saison bien sur et peu emballé. Si c'est bio tant mieux mais je n'en fais pas mon critère prioritaire. En fait je crois que chacun compose au mieux avec les ressources disponibles et le temps qu'il peut y consacrer! comme toujours chaque pas compte...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,
    Je partage exactement la même vision. Habitant en Suisse, nous n'avons pas les mêmes enseignes mais il me semble aussi important, une fois le bio adopté, d'aller plus loin (zéro déchet, etc).
    Bises
    Virginie

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, c'est motivant de lire des témoignages de personnes qui mangent bio. J'essaye de tendre vers une alimentation bio et au zéro déchet pour transmettre à mes filles les bonnes habitudes alimentaires. J'ai de la chance d'avoir des beaux-parents à la retraite, vivant à la campagne et qui entretiennent un jardin, nous profitons donc un peu de leur récolte :).

    RépondreSupprimer